Vient alors le temps de former des petits pains.

Geste assuré, maman coupé à parts égales. C’était un signe de poitif: la pâte a été bien travaillée. Elle enr édservait morceau correspondant à la valeur de apin. C’est la pâte crue a été enregistré, à chaque fois dans un pot en terre pour fabriquer du pain sur la semaine suivante.
les autres morceaux de pâte, la mère a donné quelques tours de mains pour en faire de différentes formes. Il fallait auparavant saupoudrer de la farine de feuilles de fer où elle aurait fait le pain. Il est très agréable à manipuler de cette pâte pour donner le pain de la forme que l’on veut. Je ne m’étendrai pas sur toutes les formes possibles: tout le monde peut donner libre cours à son imagination et de son art pour donner le pain de différentes formes. L’un des morceaux de pâte, assez allongé sur la table à l’aide des deux mains coupé en trois parties égales dans le sens de la longueur. On les superpose les trois parties dans l’un de ses buts en cliquant sur le bien par l’index pour qu’ils s’interpénètrent bien. Il s’avère un bon pain convexe au milieu, qui va si minceur sur les extrémités. 
plaque étant couverts de pain, couvrir de nouveau pour qu’ils gonflent encore. Autrefois, les maisons ne sont pas équipées de dispositifs de chauffage. En hiver quand il faisait froid, il fallait garder la pâte de fermentation à l’abri des courants d’air. Les portes et les fenêtres restent fermées pendant les différentes opérations de la pâte à pain.
il faut toujours s’assurer que le temps de cuisson en pressant délicatement l’index sur le pain. Si la place à la hâte ne monte pas vite, il faut encore le laisser dans le garage et d’attendre.
marque pour reconnaître son pain
Au temps de nos mamans, tout le monde était de la marque pour la reconnaissance de son pain qu’il faut le faire cuire dans le four banal dans la rue: la mère trois fois son dé à coudre à la fin de chaque pain en forme de triangle; ma belle-mère lui tendit un petit morceau de pâte et a construit un »u » à la fin de chacun de ses pains. Le vendredi, a été prise de se promener avec des plaques de pain ou de gâteaux qu’on emmenait ou que l’on rapportait du four. Personne n’a été arrêté car il ne fallait pas que de pain attendent longtemps avant d’être enfournés dans le four banal: ils ont eu de se dégonfler. Si quelqu’un est arrivé à cause de désordre dans le four en ce jour, le pain ce qui n’était pas le dépôt de temps indiqué aplati après la cuisson, en d&ea te;sespoir de maman qui l’a dit en disant: yebdes kayo! ».
le sait la maison, le pain a été stocké dans un endroit frais assez longtemps dans le panier et recouvrir d’un torchon propre pour rester à l’abri de l’air et de la poussière. Nous avons mangé jusqu’à l’épuisement, parce qu’il est resté tendre et savoureuse. Il a essayé pour la première fois à table après la prière de »motsi », à l’exception de ceux des enfants qui ont été heureux, en revenant de l’école, goûter le pain que maman préparait pour eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *